La série des livres de Noël

Décembre étant la période où le Père Noel rentre dans l’arène (non, pas dans la renne, un peu de retenue) et s’apprête à devenir le roi de la livraison de cadeaux, je me suis dis qu’un peu d’aide pour finir votre liste serait la bienvenue.

Des idées différentes de la dernière fois (voir article ici), puisqu’on s’intéresse cette fois à des livres dédiés à l’univers sériesque. Cette idée, saugrenue pour certains (ou Saupiquet pour d’autres qui essayent de noyer le poisson), m’est venue de Joe. Alors que j’étais dans le taxi, le son de la radio s’éleva tout d’un coup pour devenir Uber fort. Joe m’avoua alors qu’il était un peu trop Depp-épand de la musique française et que la prochaine chanson était sa préférée. M’attendant peut être à Lily Rose des Bois and the Prick, quelle fut ma surprise quand 10 secondes plus tard, Vanessa Paradis commençait son couplet : « Il y a là la littérature … ». Comme quoi, une idée d’article, ça peut ne tenir qu’un à fil, en soit.

Ni une ni deux (et finalement ni trois, soleil), je me suis empressé de sélectionner 4 ouvrages intéressants pour toi, lecteur adoré :

SOAP – (Soap Editions) – 16,90€ l’unité

Soap est un mook (mot mélangeant les termes anglais « magazine » et « book »). Sous des formes diverses et variées – que ce soient des articles / lettres / interviews / bilans / reportages / dossiers spéciaux ou autres, oui la liste est longue et c’est plutôt plaisant ! – ce magazivre (je la tente à la française) s’adresse bien évidemment aux amateurs de séries TV mais aussi aux amoureux de la culture. L’originalité des angles journalistiques – du premier au 90ème degrés certes, mais toujours droit dans ses bottes – et la diversité des séries traitées en font un objet assez rafraîchissant. Maîtrisant le temps et l’espace à la Hiro Nakamura, ce collectif d’auteurs (majoritairement journalistes et bloggers spécialisés) n’hésite pas à aborder les séries les plus anciennes et/ou les plus exotiques. Pour ne rien gâcher, le livre est soigneusement illustré et son format « mook » vraiment adapté (qu’on soit un lecteur assidu ou occasionnel, assis dans son fauteuil ou dans les transports en commun, on peut l’emporter partout !).

Le 3ème tome du mook est sortie en cette fin d’année 2015. Les deux autres sont encore en vente.

Des hommes tourmentés – Brett Martin (Edition de la Martinière) – 23€

Le début des années 2000 marque l’apparition d’un age d’or pour les séries télé. Comment ces dernières, jusqu’alors présentées comme sans grand intérêt, sont parvenues à se hisser en haut de l’échelle et devenir des objets culturels reconnus ? Brett Martin nous plonge dans cette révolution, à travers l’apparition de personnages parfois immoraux, souvent faillibles, que sont ces antihéros charismatiques nommés Tony Soprano, Walter White ou Don Draper. Derrière ces figures fictives devenues des classiques se cachent des acteurs (dont le grand James Gandolfini) et des créateurs de talent – Matthew Weiner, Alan Ball ou la triplette des David (Chase / Simon / Milch).

Pourquoi ces séries coup de poing ont changé le paysage audiovisuel américain en quelques années ? Quelles sont leurs inspirations ? L’auteur livre un ouvrage ultra documenté et bourré d’anecdotes, nous faisant voyager à l’intérieur du processus de création souvent chaotique des grandes séries télévisées que peuvent être Les Sopranos, The Wire ou autre Deadwood.

Un must-read pour tout les amateurs de série.

Si vous aimez les séries, ce livre est pour vous – Charlotte Blum (Édition de la Martinière) – 29,9€

Les séries TV prennent une place de plus en plus importante dans la culture d’aujourd’hui. Mais face au nombre faramineux de productions en cours, qui s’ajoutent aux classiques du passé, difficile de s’y retrouver. Spécialiste des séries TV, l’auteure Charlotte Blum commence son ouvrage par LA question que beaucoup de monde pose à un fan de fiction télévisuelle : »Et toi, tu me conseilles de regarder quoi comme série ? ». Si la personne qui interroge s’attend à une réponse toute faite, il est difficile de concevoir une série que tout le monde aime. Plutôt que de faire une liste sans queue ni tête de 15/20 éléments télévisuels, l’ouvrage « Si vous aimez les séries, ce livre est pour vous » offre des réponses à ceux qui ont besoin d’aide ou d’idées sur leur visionnage. Articulé autours de quelques séries phares, le livre se décline alors autours de ce que l’on recherche : recherchez vous plutôt un personnage principal charismatique ou une série chorale ? Une mise en scène lente mais soignée ou de l’action en veux tu en voilà ? De l’humour débile ou un peu plus réfléchi ?

Difficile de ne pas trouver son bonheur dans ce livre, que l’on soit un geek des séries ou un amateur curieux. Bien illustré, « Si vous aimez …  » contient également un lexique du vocabulaire sériesque et des liens utiles. Un ouvrage tout public, très complet et facile d’accès.

Deux petits bémols : des petits risques de spoiler involontaires et un ensemble de séries uniquement anglo-américaine.

Baltimore – David Simon (Edition Sonatine) – 23€

Avant de créer The Corner, The Wire ou Show Me A Hero, David Simon était journaliste à Baltimore. Durant un an, il a reçu l’autorisation d’intégrer en observateur la vie de la brigade criminelle de cette ville du Maryland. Ce témoignage reste quelque peu unique, puisqu’il est très difficile de se voir accorder ce « privilège », particulièrement durant une période aussi longue. On découvre alors la vie chaotique des inspecteurs, où le professionnel déteint sur le privé, et vice versa. Une ambiance pas toujours saine entre collègues, une liste d’affaires qui ne fait qu’augmenter, comme si le meurtre devenait banal, des moyens humains et matériels qui eux ne font que diminuer … Si la plupart des films ou séries donnent envie de devenir policier (qui n’a jamais rêvé de devenir John McLane), la lecture de ce livre nous persuaderait presque de tout faire sauf ce métier. Et pourtant, ces enquêteurs, finalement très loin d’être parfaits, persistent à faire du mieux qu’ils peuvent et continuent leur lutte contre le crime. Simon retranscrit leurs interactions et leurs états d’âme avec une telle facilité qu’on se croirait au milieu des bureaux du commissariat ou en planque avec eux. Si les policiers prennent une place importante dans l’histoire, c’est aussi tout l’environnement de Baltimore qui rentre en ligne de mire et en prend pour son grade. Comme dans The Wire, Simon n’hésite pas à montrer les errements de l’administration (qu’elle soit municipale ou étatique) ou des journalistes face à la montée en puissance de la criminalité.

Baltimore est une œuvre magistrale, qu’on soit ou non un fan de The Wire. Passionnante de bout en bout, elle demande cependant un certain investissement de part ces 900 pages et quelques. Pour éventuellement vous plonger par la suite dans The Corner, en immersion cette fois du côté du marché de la drogue.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s